VERRERIE DE LA BALLUE

 

 La verrerie de la Ballue

 

 fait l'objet d'une demande d'autorisation de construction le 20 février 1817 par René-Mathurin Laumailler, notaire à Rennes (35) .

 Ce dernier souhaite établir une verrerie propre à la fabrication de la gobeleterie sur sa terre de la Balue.

 Les affiches imprimées annonçant le projet provoquent de vives protestations de la part de Duplessis de Grénédan, propriétaire de la verrerie de la Haie d'Iré, à Saint-Rémy-du-Plain (35) .

 Le 19 janvier 1820, une ordonnance royale autorise Laumailler à établir son usine. Il s'agit alors d'une verrerie spécialisée dans la gobeleterie et le vase de chimie.Elle se compose d'un fourneau à six pots, d'un four de fusion à réverbère pour recuire le verre et d'une chaudière pour préparer le salin.

En 1832, les frères Leclerc arrivent à la Balue et deviennent très vite propriétaires de la verrerie. C'est le début d'une grande période de prospérité qui s'amorce pour ces deux frères avec, en 1836, le rachat de la verrerie de la Haie d'Iré, puis en 1839, de celle de Laignelet, près de Fougères (35) .

Après 1866, la verrerie de la Balue n'apparaît plus dans les statistiques industrielles du département.

 Actuellement, une partie de la halle de la verrerie, en très mauvais état de conservation, est utilisée comme bâtiment agricole.En 1857, la verrerie emploie soixante-huit ouvriers.

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×